Dès son arrivée sur le marché en 2012, le Raspberry a rencontré le succès et continue jusqu’à ce jour. C’est l’un des outils que bon nombre de makers, de hackers ainsi les bricoleurs attendaient depuis longtemps pour remplacer les cartes standards composées de microcontrôleurs. Ce produit de fabrication britannique tire son nom du fameux BBC micro et c’est pour rendre hommage à ce dernier ainsi qu’à l’Archimedes que le Raspberry Pi a été créé.

Un produit toujours en évolution

Le Raspberry Pi Model B est la première version sortie en 2012. Il a été vendu à 35$ seulement. Doté d’un processeur Broadcom BCM2836, cet article ne disposait pas d’une grande puissance à cause de son unique cœur ARM11 à 700 MHz et son RAM de 256Mo. Quelques personnes continuent à l’utiliser jusqu’à maintenant. C’était en 2014 que les concepteurs du produit ont fait un grand bond en proposant les Raspberry Pi Model A+ et B+ ainsi que le Compute Module destiné aux entreprises. Un an après, le Raspberry Pi 2 arrive dans les bacs avec son Broadcom BCM2836 pourvu de 4 cœurs ARM Cortex-A7 à 900 MHz avec un RAM de 1Go. Pour continuer sur leur lancée, les concepteurs de la firme britannique ont sorti l’année suivante le Raspberry Pi 3 qui intègre une puce ARM 64 bits, un Broadcom BCM2837 avec 4 cœurs Cortex-A53 à 1,2 GHz et le même RAM que la version précédente.

Un écosystème logiciel pratique

Le prix n’est plus la force du Raspberry Pi depuis quelques temps puisque d’autres alternatives ARM sont proposés à des coûts encore plus bas. C’est surtout son écosystème matériel et son logiciel qui le distinguent des autres produits. Par conséquent, de plus en plus d’éditeurs ont adopté le Pi à l’instar d’Oracle à travers sa version Java SE ou encore Wolfram Research, via son édition gratuite pour Pi de Mathematica. Il faut également noter que d’es OS non Linux peuvent être accédés sur le Pi tel que le Windows 10 IoT Core

Laisser une réponse