Du 19 au 20 juin derniers, les utilisateurs Skype du monde entier ont eu du mal à se connecter à leur compte, à joindre leurs contacts ou encore ont rencontré des problèmes de déconnexion automatique. Quelques jours plus tard, une lueur d’explication à cette grosse panne se dévoile.

La première grosse panne que Skype a connue

Pendant plus de 10 heures, professionnels et particuliers de l’Europe et d’une partie des États-Unis n’ont pas pu utiliser Skype correctement comme ils ont l’habitude de faire. Aucun service de cette solution de communication de Microsoft n’a été opérationnel, ni la messagerie audio conférence vidéo ni la messagerie texte. Il s’agit de la première grosse panne que le service de messagerie de Microsoft connait à ce jour. Si certains utilisateurs n’arrivaient tout simplement pas à accéder à leur compte Skype, d’autres ont fait face à un dysfonctionnement évident. C’était la toute première fois qu’envoyer un message Skype ou encore l’ajout de nouveaux contacts requérait de la patience à cause de la durée d’attente. Microsoft a pu résoudre le souci, mais pas immédiatement.

La Cyberteam revendique pour menacer à nouveau

Tout commence à s’éclaircir lorsque des messages sont postés sur Twitter, émanant d’un groupe de hackers. La CyberTeam revendique donc la responsabilité de cette grosse panne du service de visioconférence de Microsoft. Les hackers n’ont même pas attendu que la panne soit résolue avant de se dénoncer. Les tweets formulés en portugais laissent présager une relation avec des attaques informatiques effectuées au Brésil et donc la responsabilité de cybercriminels originaires de ce pays. Les actes relevant de la technique DDoS ont été perpétrés dans le but de se divertir, bien que la CiberTeam tende à véhiculer le message de « changement d’ère ». Microsoft n’y trouve pas une importante raison de paniquer, sauf de garder de la discrétion, même si les Hackers menacent de s’attaquer à la Steam très prochainement.

Laisser une réponse